Book Club : La Bibliothèque Des Cœurs Cabossés

Book Club - La Bibliotheque Des Coeurs CabossesLa Bibliothèque Des Cœurs Cabossés, Katarina Bivald (auteure suédoise)

L’histoire ? Sara et Amy entretiennent une amitié épistolaire basée sur leur passion commune pour la littérature. L’une a 28 ans et vit en Suède. L’autre est une vieille dame de l’Iowa. Lorsque Sara perd son emploi de libraire, Amy l’invite à passer des vacances chez elle, à Broken Wheel. Malheureusement, leur rencontre n’aura jamais lieu car à son arrivée, Sara apprend le décès de son amie. N’ayant rien qui l’attende en Suède, elle décide de rester malgré tout et pense savoir comment redonner des couleurs à cette petite ville sur le déclin : en ouvrant une librairie bien sûr !

Mon avis ? La Bibliothèque Des Cœurs Cabossés a été encensé par la critique, à tel point que j’ai eu le plus grand mal à mettre la main dessus à la bibliothèque. J’étais impatiente de le lire, persuadée de découvrir une petite ville atypique satisfaisant mes envies d’évasion et une histoire optimiste digne d’un téléfilm de Noël. Une femme solitaire et perdue qui change de vie grâce à sa passion pour la lecture. Sur le papier, ce roman avait tout pour me plaire !

« Ce que Sara recherchait au fond, c’étaient ces livres qu’on peut lire comme un roman-feuilleton en sirotant un verre de vin le vendredi soir, ou un Coca citron glaçons et un bol de chips un dimanche désœuvré. L’équivalent en livre d’un film avec Meg Ryan. »

Je ne vous raconte pas la déception ! Hélas, cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas autant ennuyée. J’ai trouvé l’histoire insipide, sans rythme et bourrée de clichés. C’est plat, prévisible et le style est assez maladroit (mais peut-être est-ce dû à la traduction ?) : répétitions à gogo, relations superficielles voire tirées par les cheveux (qu’est-ce que c’est que cette histoire avec Jimmy ?), personnages stéréotypés et sans saveur. Les lettres d’Amy parsemées au fil des chapitres ne s’imbriquent pas bien dans la trame et n’ont pas grand intérêt. D’autant qu’elles en dévoilent plus sur la ville et ses habitants que sur leur expéditrice, qu’on aurait pourtant tant aimé découvrir ! Il aurait aussi été plaisant d’avoir quelques-unes des réponses de Sara afin de mieux cerner la relation qui liait les deux femmes.

Enfin, Katarina Bivald utilise de nombreuses références littéraires. Trop, peut-être ? Au bout d’un moment, ça ressemble plus à un étalage de ses connaissances qu’à un propos qui sert réellement le récit. C’est l’histoire d’une femme qui aime lire; ça va, on a compris. D’ailleurs, il est préférable d’être à jour sur ses classiques sous peine de se voir spoiler certains ouvrages (je vous laisse imaginer comme j’étais ravie).

***

La Bibliothèque Des Cœurs Cabossés ne m’aura donc pas du tout séduite, malgré un synopsis alléchant. Et vous, vous l’avez lu ? Je serais curieuse d’avoir vos avis :)

XoXo, Charlie

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading